A LA LOUPE - La Première dame est devenue une cible privilégiée des réseaux sociaux. Beaucoup dénoncent les frais exorbitants que coûterait au contribuable la Première dame, des frais de coiffeurs et d'esthéticiennes au personnel qui l'entoure. LCI fait le point.

La critique revient régulièrement sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook : la Première dame serait trop dépensière. "Stop aux abus de pouvoir", peut-on lire sur un photomontage, repris ci-dessous. "Cette femme possède 7 chauffeurs, 4 secrétaires, 6 bureaux", "gagne indûment 450.000 euros par an" et "dilapide en coiffeurs et esthéticiennes plus de 150.000 euros par an". Les chiffres ont de quoi donner le vertige.

Les frais de personnel

Commençons avec les dépenses de masse salariale. La Cour des comptes les compile chaque année dans son bilan annuel. Le dernier rapport, publié en juillet 2019, indique que "Mme Macron dispose d’un directeur de cabinet et d’un chef de cabinet, ainsi que de deux secrétaires, dont l’une est également affectée au secrétariat du conseiller porte-parole." 

La Cour des comptes estime que ces quatre salariés ne sont pas seulement affectés aux services de la Première Dame. "Les deux conseillers (membres du cabinet du Président, NDLR) préparent les rendez-vous de Mme Macron. Des personnalités internationales peuvent être reçues à la demande de la cellule diplomatique de la Présidence. Ces conseillers travaillent également à la préparation d’événements ou de déplacements communs de Mme Macron et du Président de la République (Noël de l’Élysée, dîners d’État, …)." Le directeur du cabinet, le chef du cabinet et l'une des assistantes y consacreraient "les deux-tiers de leur activité ; pour la seconde assistante, ce temps est ramené à un mi-temps." Coût total annuel : 279 144 €, "soit un montant comparable à 2017", précise la Cour des comptes.

Le premier photomontage est donc au mieux imprécis. En ce qui concerne le nombre de chauffeurs, celui-ci n'est pas connu mais deux véhicules de la flotte présidentielle sont alloués à Brigitte Macron, l'un pour ses déplacements, l'autre pour les agents du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) qui assurent sa sécurité.

Plus étonnant, en 2018, 7 des 71 agents du service de la correspondance présidentielle ont été affectés aux seuls courriers reçus par Brigitte Macron - près de 19.500 lettres. 

Un budget de 440.000 euros, qui n'est pas un salaire

Ces frais de transport, de sécurité ou encore de courrier n'ont pas pu être évalués par le rapport de la Cour des Comptes. "La protection de Mme Macron est intégrée dans les missions générales du GSPR et son coût ne peut être isolé en tant que tel", explique notamment l'institution.

En novembre 2017 toutefois, Christophe Castaner, alors porte-parole du gouvernement, avançait que "le coût des moyens mis à la disposition de la conjointe du chef de l’État s’élève, du fait de ses collaborateurs, à 440 000 euros". Des données issues de Bercy, assez proches des 450.000 euros du photomontage et identique aux 440.000 euros du second post. Il s'agit cependant des dépenses de la Première dame, et non d'une rémunération, comme le certifie la "charte de transparence relative au statut du conjoint du Chef de l’État" publiée par l'Elysée en 2017. Aucune hausse n'est par ailleurs prévue en 2019.

(Source : https://www.lci.fr/politique/brigitte-macron-ciblee-sur-les-reseaux-sociaux-pour-ses-frais-de-premiere-dame-qu-en-est-il-vraiment-2141842.html)

 

0
0
0
s2sdefault