A cinq jours du premier tour et au terme d'une campagne marquée par l'incertitude, la question de l'abstention reste une des grandes interrogations du scrutin à venir. Elle avait atteint des records en 2002, et favorisé l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour. Mais si l'on en croit la sociologie électorale actuelle, rien ne dit qu'elle profitera à la candidate du Front national.