À quatre jours du scrutin, plusieurs membres du gouvernement laissent planer le doute sur leur vote, entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron.