Proche d'Emmanuel Macron, l'ancien président Nicolas Sarkozy aurait récemment donné un conseil choc au chef de l'Etat : faire de la suppression du poste de Premier ministre l’une des promesses de sa campagne pour sa réélection en 2022.

C'est l'hebdomadaire Le Point qui révèle cette information dans son dernier numéro, alors que les rumeurs de départ d'Edouard Philippe se font de plus en plus pressantes. Mais une telle mesure nécessiterait une réforme constitutionnelle, l'existence et les pouvoirs du Premier ministre étant fixés par la Constitution de 1958. 

Pour remplacer Edouard Philippe - dont la cote de popularité ne fait que grimper ces dernières semaines - pour la fin du quinquennat, Nicolas Sarkozy aurait soufflé une idée à Emmanuel Macron : nommer à Matignon un fidèle, afin d'achever son mandat en toute tranquillité. Exit les noms des ministres Bruno Le Maire, Jean-Yves Le Drian ou Gérald Darmanin, qui ont été évoqués dans la presse, le candidat idéal de l'ancien président UMP (devenu LR) s'appelle Alexis Kohler, le secrétaire général de l'Elysée. 

Et Nicolas Sarkozy de justifier son choix auprès du chef de l'Etat : «Quand tu nommes ton Premier ministre, il te déteste au bout de six mois. Si tu le vires, il te déteste encore plus. Et le nouveau te déteste au bout de six mois aussi !», lui aurait-il dit. Un conseil qui sent le vécu, les relations entre Nicolas Sarkozy et son Premier ministre François Fillon lors de son quinquennat entre 2007 et 2012 ayant été difficiles. 

(Source : https://www.cnews.fr/france/2020-06-14/voici-le-conseil-choc-de-nicolas-sarkozy-emmanuel-macron-967577)

 

0
0
0
s2sdefault