RADIO - Le producteur de l’humoriste a présenté ses excuses ce mercredi matin après une chronique diffusée dans la matinale de Thomas Sotto sur Europe 1 qui a choqué plusieurs auditeurs et la rédaction de la station.

Le dernier sketch de Nicolas Canteloup ne fait pas rire. Et pour cause: sa revue de presque diffusée quelques heures plus tôt, ce mercredi 8 février, dans la matinale d’Europe 1 a suscité la polémique sur les réseaux sociaux. Dans son sketch du jour, l’imitateur a plaisanté sur Théo, le jeune homme grièvement blessé lors de son interpellation par quatre policiers à Aulnay-sous-Bois.

Avec la voix de François Hollande, qui a rendu visite au jeune homme de 22 ans mardi à l’hôpital, Nicolas Canteloup commence: «Il était de mon rôle de rassurer les jeunes de banlieue. Le rôle de la police, c’est de protéger les citoyens. Ce n’est pas de mettre des matraques dans les fesses. Maintenant je tiens à m’adresser tout de même à la population gay de ce pays, une population qui me tient particulièrement à cœur car, c’est moi qui ai fait le mariage gay aux côtés de Christiane Taubira. (…) Je voulais leur dire ceci: ‘Amis gays, ce n’est pas la peine non plus de chercher un deux-pièces dans Aulnay centre, la police ne recommencera plus’. C’était un accident, je tiens à le préciser, ce n’est pas une pratique courante à Aulnay-sous-Bois».

L’humoriste poursuit: «Pour Théo, j’ai rendu possible le mariage gay. Après l’épisode de la matraque, après réflexion, 

si Théo se découvre des sentiments sur le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront grâce à moi s’épouser». Dans son rôle de contradictrice, la speakerine Julie feint l’embarras. «Arrêtez, ce sont des faits graves», réplique-t-elle. Sur la vidéo du direct d’Europe 1, qui a été depuis supprimé par la station, le philosophe Raphaël Enthoven, chroniqueurdans la matinale de Thomas Sotto, paraissait gêné. Sur Twitter, le présentateur de la matinale d’Europe 1 a également exprimé son indignation: «Ce sketch est consternant. Mais Nicolas est un type bien. Qui ce matin n’était pas drôle».

Il n’en fallait pas plus pour susciter l’émoi sur les réseaux sociaux. Certains internautes se disent choqués. «Honteux voire même inadmissible», ou «M.Canteloup, un peu de respect pour Théo, et pour les gays. Un viol n’est pas anodin, c’est un crime», peut-on lire sur Twitter.«Les blagues de Canteloup (@Europe1) sur les Gays et Aulnay, très très moyens», juge encore un journaliste.

«Nicolas Canteloup est accablé»

Au vu de l’ampleur de la polémique, Jean-Marc Dumontet, le manager de Nicolas Canteloup, a présenté ses excuses au nom de l’humoriste et de son équipe. «C’était un très gros dérapage ce matin, évidemment involontaire. Très mauvaise inspiration qui ne nous ressemble pas. On pensait que c’était trash, c’était juste pas drôle et vulgaire. Très sincèrement désolé», écrit-il dans un communiqué publié sur le site de la station de la rue François Ier. Le principal intéressé a retweeté ce message.

Le malaise est tel à Europe 1 que Jean-Marc Dumontet s’est exprimé au micro de Maxime Switek peu avant 13h sur l’antenne. Il a présenté ses excuses aux auditeurs. «Les chroniques sont écrites en flux tendus, ça va très vite. Parfois, on manque de lucidité. Ce matin, on n’a pas eu le bon angle. On n’a pas été drôles», a-t-il précisé tout en affirmant avoir entendu les critiques de Thomas Sotto et de l’ensembre de la rédaction. «Nicolas est accablé», a-t-il ajouté.

D’après nos informations, le CSA a reçu plusieurs signalements. Une instruction vient d’être ouverte.

(Source : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/affaire-theo-malaise-et-consternation-a-europe-1-apres-un-sketch-de-nicolas-canteloup_de486ed4-ede2-11e6-a6e3-2617e758eaf4/?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1486554033)