1°/ Pour les carburants routiers, les prix maxima sont fixés comme suit :

Super sans plomb : 1,37 €/l soit +7 ct/l par rapport à décembre 2020 (1,30 €/l)
Gazole route : 1,21 €/l soit +10ct/l par rapport à décembre 2020 (1,11 €/l)

À titre de comparaison, en France hexagonale, les prix moyens constatés en décembre 2020 étaient de 1,35 €/l
pour le super sans plomb et de 1,27 €/l pour le gazole.

2°/ Prix maximum de la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg : 21,46 € au lieu de 20,65 € en décembre 2020, soit une hausse de 0,81 euro. 

Ces prix maxima résultent notamment de la prise en compte des évolutions des cours qui, sur les quinze premières cotations du mois de décembre, enregistrent les variations suivantes :

- les cotations du pétrole Brent s’établissent en moyenne à 49,55 $ le baril, soit une augmentation de 20,4% par rapport à novembre (moyenne de 41,17 $), liée à l’optimisme des marchés face à la perspective d’un vaccin contre la Covid-19.

- les cotations de vente des carburants routiers suivent celle du brut, avec une hausse de 15,2 % pour l’essence et de 19,3 % pour le diesel. Ils restent cependant à des niveaux inférieurs de 20% à leur valeur d’avant la pandémie.

- le butane enregistre une hausse moyenne de 11 % en raison des conditions climatiques qui induisent une forte demande en Europe.

L’Euro augmente légèrement par rapport au Dollar (+2,8%) : 1 euro vaut 1,2140 dollar en décembre contre 1,1809 dollar en moyenne en novembre. Cette augmentation atténue quelque peu la hausse des cours.

S’agissant du 1er arrêté mensuel des prix de l’année 2021, suite aux demandes des professionnels des secteurs pétrolier et gazier de revalorisation de leur marge, ces prix tiennent compte des décisions du Préfet, à savoir : la revalorisation de la marge de gros pour les carburants à hauteur de +0,24 €/hl et l’augmentation de la collecte liée au financement de la visite décennale du site GPL à hauteur de 0,03 € par bouteille de gaz de 12,5 kg.

Il convient de préciser également que conformément aux textes, ces calculs intègrent les données comptables 2019 de la Sara ainsi que les nouvelles préconisations de la DGEC en matière de calculs des certificats d’économie d’énergie (C2E) de la 4ème génération.

L’Observatoire des prix, des marges et des revenus de la Guadeloupe a été préalablement informé de ces évolutions.

0
0
0
s2sdefault