Les intempéries du 9 au 14 novembre dernier avaient occasionné d'importantes inondations et des mouvements de terrain dans certaines communes de l'archipel.

Le 8 décembre 2020, la commission interministérielle de catastrophe naturelle chargée d’émettre un avis sur la demande de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle a réétudié les dossiers de six communes de l’archipel, complétés des rapports d’expertise de Météo France, des services de l’État et du Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM).

Après réexamen des dossiers présentés au titre du phénomène "inondations" et "coulées de boues", les communes de Le Gosier, Lamentin, Morne-à-l’Eau, Petit-Bourg et Sainte-Anne font l’objet d’une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, par arrêté interministériel du 14 décembre 2020, publié au Journal officiel du 22 décembre 2020.

Cette reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle permet d’accélérer l’indemnisation des sinistrés. Ces derniers disposent de dix jours pour déposer leur dossier auprès de leurs assurances.
Il est rappelé que cette procédure ne concerne que les biens assurés et couverts par un contrat d’assurance «dommages aux biens».

Pour mémoire, la commission s'était déjà prononcée favorablement, au titre du phénomène "inondations" et "mouvements de terrains" pour les communes de Les Abymes, Baie-Mahaut, Petit-Bourg, et de Sainte-Rose, en date du 17 novembre 2020.

0
0
0
s2sdefault