Arrivée sur place, la jeune maman a évidemment dû expliquer en détail au personnel médical ce qui lui était arrivé. Un grand moment de solitude. «A cet instant-là c'était plus surréaliste qu'autre chose. Je n'avais pas vraiment mal, j'étais plutôt en état de choc», se souvient la Britannique. Radios à l'appui, les médecins ont estimé que le sextoy était trop profondément enfoncé pour pouvoir l'extraire manuellement sans endormir la patiente. «Là, les choses ont commencé à se corser. Mais les médecins ont été très rassurants, m'expliquant qu'ils voyaient ce genre de choses assez fréquemment», raconte Emma.

«J'ai vraiment flippé»

Sur la route du bloc opératoire, le personnel médical a expliqué à la Britannique que s'il ne parvenait pas à sortir l'accessoire par voie rectale, il allait devoir passer par son intestin et en retirer une partie. «Là, j'ai vraiment flippé», se souvient Emma. Lors d'une intervention très courte, un chirurgien a placé une caméra dans la gorge de la patiente et extrait le sextoy manuellement en appuyant sur le ventre de la Britannique. Le médecin lui a ensuite offert l'accessoire en guise de souvenir, mais Emma a poliment décliné.

L'enseignante a décidé ne pas passer cette désagréable expérience sous silence. La jeune maman a posté sur Facebook une photo la montrant sur son lit d'hôpital. Elle encourage les personnes susceptibles de vivre la même mésaventure qu'elle de ne pas hésiter à demander de l'aide, même si c'est très gênant. «Il y a un grand tabou autour de cela, mais ce n'est vraiment pas si terrible. On entend des histoires de gens qui tombent malades ou qui meurent parce qu'ils sont trop embarrassés pour demander de l'aide. Je détesterais que cela arrive à quelqu'un», a écrit l'enseignante, maman d'une fillette de 2 ans. 

(Source : http://www.20min.ch/ro/news/insolite/story/Le-sejour-a-l-h-pital-le-plus-embarrassant-de-l-histoire-24320071)

0
0
0
s2sdefault